Quelle place occupe le jeu dans l’apprentissage ?

La majorité des entreprises s’engagent actuellement dans une politique de mise en valeur de l’humain et de ses droits. Cela se traduit fréquemment par l’intégration de programmes de formations visant le renforcement de capacité du personnel. Bien que nécessaire, apprendre ne fait pas toujours naturellement partie du vocabulaire commun et les chargés de formation doivent élaborer une stratégie efficace et sine qua none à l’acquisition des informations.

La pédagogie innovante

Dans quel contexte que vous soyez, étant éducateur, formateur ou enseignant, vous vous fixez sûrement comme objectif d’être le médiateur bienveillant entre les nouvelles connaissances et votre interlocuteur. De par votre intervention, vous devez animer, organiser, motiver tout en respectant un processus bien défini : de la transmission de l’information, l’appréciation de la capacité de compréhension par le biais d’évaluations ou de quiz jusqu’à la validation des acquis.  Cela n’est rien de rappeler que dans un monde où l’apprentissage lui-même est digitalisé, il devient nécessaire d’avoir recours à la gamification des activités pédagogiques.

Miser sur des informations simples et ludiques c’est offrir du plaisir dans la démarche de l’apprentissage. Comme le jeu stimule le cerveau, il est l’outil le plus adapté pour faire passer le maximum d’informations en un temps record. A cela s’ajoute sa capacité de procurer une sensation de mise en valeur de l’estime de celui qui joue.

Les jeux coopératifs c’est quoi ?

Vous jouez pour gagner. Gagner pour le plaisir ou gagner ensemble, mais surtout gagner pour être récompensé ou du moins avoir une contrepartie. Néanmoins, raviver son instinct compétitif, vouloir se dépasser ou surpasser un problème, être assoiffé de réussite, trouver des solutions, résoudre une énigme : c’est le jeu.

Les jeux coopératifs tissent des relations entre humains et touchent plus la psychologie que la pédagogie. La simulation de différentes circonstances à travers des activités amusantes peut travailler le sens de la synergie et du travail d’équipe. Il sera ainsi plus aisé de concevoir comment avancer ensemble est plus efficace pour atteindre un objectif commun dans les meilleurs délais et les meilleures conditions. Cela permet en quelque sorte d’écarter la concurrence déloyale et préserver un environnement de travail sain conduit par un engagement collectif.

Le principe de l’apprentissage par renforcement

On parle souvent du « learning-by-doing » qui consiste en effet à mettre en pratique ce que l’on vient d’apprendre théoriquement. Ce contexte est apparu au début du 20ème siècle alors que la digitalisation des informations venait tout juste de faire son entrée sur la scène éducative. Renforcer l’apprentissage se définit par la sanction des résultats non satisfaisants ou qui ne conviennent pas à l’attente de la formation. A contrario, on assiste à la récompense des résultats conformes aux exigences.

Quand les expériences sont répétées à travers des jeux, celles-ci prennent des modalités différentes mais restent axées sur un même sujet ou partent d’un même principe. Le jeu consiste alors à émettre des hypothèses similaires mais non identiques, à proposer diverses solutions pour enfin conclure avec la plus adaptée et mettre en exergue le principe que l’on souhaite retenir.

Publications liées
Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés