Quel statut privilégier lorsqu’on crée une société seul ?

Lorsque vous créez une société par vos propres moyens, vous devez choisir entre le statut d’entrepreneur individuel et celui de société à responsabilité limitée unipersonnelle. Comme de nombreux facteurs peuvent influencer votre choix, il est important d’envisager toutes les conséquences possibles avant de vous engager dans une décision.

L’importance du choix du statut lors d’une création d’entreprise

Votre statut est une décision particulièrement importante lorsque vous êtes seul.

Cela signifie que, en cas de crise de l’entreprise, vous pourriez être contraint de vendre vos biens personnels pour payer vos dettes impayées. Il est également important de savoir que le fait d’être responsable des dettes de l’entreprise n’affecte pas votre droit de profiter du régime de faillite, qui vous accorde une protection contre les créanciers à la suite d’une insolvabilité ou d’une liquidation.

D’autre part, avoir un statut juridique distinct signifie que vous êtes responsable de vos propres affaires fiscales et qu’il n’y a pas d’entreprise à transmettre à vos héritiers. Cela peut être particulièrement important si vous prévoyez que l’activité de votre entreprise se développera considérablement dans un avenir proche.

Opter pour l’entreprise individuelle : les avantages et les inconvénients de ce type de société

Une entreprise individuelle est la forme la plus simple d’organisation d’entreprise.Elle est facile à mettre en place et implique des coûts limités. Vous pouvez également modifier ou dissoudre facilement votre entreprise sans devoir passer par une procédure judiciaire.

Les avantages de l’entreprise individuelle

En tant qu’entreprise individuelle, vous êtes enregistré en tant que travailleur indépendant et votre société peut être créée très rapidement et gratuitement. Dès que vous commencez à réaliser des bénéfices, vous devez les déclarer afin qu’ils soient imposés en conséquence. Vous êtes responsable de vos propres affaires fiscales.

Les points à ne pas négliger lors de la création de la société individuelle

En revanche, vous êtes personnellement responsable de toutes les dettes impayées de la société, ce qui signifie qu’en cas de problème, vous pouvez perdre tous vos biens personnels. Vous devez également établir un bilan à la fin de chaque exercice et l’inclure dans vos comptes, ainsi qu’un compte de résultat.Pour augmenter votre protection en tant qu’entrepreneur individuel, vous pouvez choisir de créer une société à responsabilité limitée.

Qu’est-ce qu’une société à responsabilité limitée et dans quels cas choisir ce statut ?

Une société à responsabilité limitée fonctionne sous une entité juridique distincte de son ou ses propriétaires, qui sont connus sous le nom d’actionnaires. Par conséquent, vous ne serez pas personnellement responsable des dettes de la société. Cependant, afin d’enregistrer votre société, vous devez payer une taxe annuelle et vous enregistrer au greffe.

Les avantages d’une société à responsabilité limitée

En contrepartie des frais initiaux et permanents d’enregistrement de votre société auprès du tribunal, vous bénéficierez d’une protection juridique contre les créanciers en cas de problème. Vous pouvez également profiter d’un large éventail d’exonérations fiscales lorsque vous opérez en tant que société à responsabilité limitée.

Vos obligations en tant que société à responsabilité limitée

En contrepartie de votre exonération de l’impôt sur les personnes physiques, vous devez déposer les comptes à la fin de chaque année financière. Vous devez également inclure le nom et le numéro de votre entreprise dans toute correspondance avec les clients, les fournisseurs.

Qu’est ce que le statut d’auto-entrepreneur et quelles en sont les limites juridiques ?

Un auto-entrepreneur est une personne qui dirige une entreprise limitée sans en faire la publicité. Cela signifie que vous ne devez pas déposer de comptes auprès de la chambre de commerce et d’industrie.

Les bénéfices de créer en tant qu’ auto-entrepreneur

En tant qu’auto-entrepreneur, votre principal avantage est que vous ne devez vous inscrire qu’auprès des services fiscaux si vous réalisez un bénéfice de plus de 33 200 € par an. Vous devez faire des déclarations de TVA chaque mois ou trimestre en fonction de votre chiffre d’affaires. Vous êtes également dispensé d’ouvrir un compte bancaire d’entreprise car vous n’êtes pas tenu de fournir des rapports financiers.

Les limites légales d’un auto-entrepreneur

Les inconvénients d’un auto-entrepreneur,cependant, si vous vous enregistrez en tant que tel mais que vous ne remplissez pas les conditions nécessaires pour le rester (par exemple, votre chiffre d’affaires annuel dépasse 33 200 €), vous pourriez être tenu de payer des arriérés d’impôts et de charges sociales. De plus, le fait d’avoir le statut d’entreprise individuelle vous rend difficile l’obtention de prêts bancaires et d’autres formes de financement.

Dans de nombreux cas, le choix du statut dépendra de vos objectifs au moment de la création de votre entreprise. Par exemple, si vous êtes sur le point de démarrer une entreprise qui risque de ne pas faire de bénéfices pendant les premières années, il peut être préférable de devenir un auto-entrepreneur plutôt que de vous enregistrer en tant que société à responsabilité limitée.En revanche, si votre entreprise est susceptible de réaliser un bénéfice supérieur à la moyenne ou si vous souhaitez emprunter de l’argent à une banque, l’enregistrement en tant que société à responsabilité limitée peut être plus approprié.

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *