Jeunes diplomes a la recherche d’emploi : quelles sont les options ?

Trouver un emploi après la fin des études universitaires n’est pas toujours une tâche aisée. Les recrutements ne laissent pas toujours la chance aux jeunes diplômés de prouver leurs compétences. Les entreprises valorisent l’expérience et ça se comprend. Mais qu’on a des diplômes avec zéro expérience professionnelle, il faudrait bien commencer quelque part ! Cette fois-ci, on met l’accent sur toutes les options qui s’offrent aux débutants pour trouver un emploi, sans forcément passer par le statut de salarié. Décryptage.

portage salarial alternative pour étudiant fauché

Choisir le portage salarial

Puisqu’il faut encore cumuler des expériences et s’habituer au milieu professionnel, le portage salarial se révèle très avantageux pour les jeunes diplômés. Le porté sera plus un prestataire qu’un véritable salarié. Il s’agit effectivement d’un statut où le porté se charge d’une activité professionnelle pour une entreprise, profite d’une couverture sociale et perçoit un salaire tout en étant à son propre compte. Cette option est compatible avec de nombreux métiers répartis dans plusieurs secteurs d’activité, à savoir le web, la gestion, la finance, la formation, la communication, l’informatique et autres. On écarte quand même des possibilités la médecine, la justice et toute profession délicate impliquant des réglementations strictes. À noter qu’au moment de choisir de devenir un porté, il est important d’estimer votre gain mensuel en utilisant notre simulateur de rémunération en portage salarial.

Devenir un travailleur en freelance

Heureusement, internet est devenu un grand levier pour les chercheurs d’emploi, incluant les jeunes diplômés sans expérience. Prospecter, collaborer et travailler en freelance, en voilà une option envisageable pour commencer doucement. Les prestations peuvent varier en fonction de votre domaine d’activité. En tout cas, la solution est bonne pour démarrer sans dépendre entièrement d’une quelconque entreprise. D’ailleurs, il est tout à fait possible de proposer des prestations pour nombreux clients, tant que cela n’affecte pas les règles de confidentialité professionnelle. Mais pour devenir un freelance, il est encore indispensable de suivre des procédures pour exercer de manière réglementée. Vous allez devoir établir votre statut juridique d’auto entrepreneur en optant pour un statut microentreprise, SAS/SASU, EURL/SARL ou encore EI/EIRL. Le seul bémol pour un jeune diplômé serait de devoir réunir le budget pour la création et l’investissement de départ, à moins de contracter un prêt parmi les aides proposées par l’État.

Commencer par de petites sources de revenus

Après l’obtention d’un diplôme, le premier emploi n’est pas forcément en rapport avec les études suivies. Certains jeunes diplômés ont peut-être la chance de décrocher le bon poste dès la première candidature, d’autres non. Pour acquérir des expériences et évidemment, générer des gains, commencer par une activité, quelle qu’elle soit, est la meilleure solution. Lancez-vous dans le commerce en ligne, faites du dropshipping, devenez micro-influenceur, proposez des cours particuliers, présentez vos services à des start-ups ou encore mettez vos talents au profit de vos finances. Ce sont là des métiers sans patron qui ne demandent pas obligatoirement un diplôme spécifique. Référez-vous à vos compétences et réalisez toujours une étude du marché avant de vous lancer. Se frayer un chemin est l’objectif tout en sortant par tâtonnements du statut de débutant.

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés